Symptômes

Les premiers signes de schizophrénie apparaissent en général à l’adolescence ou au début de l’âge adulte ; cependant, il arrive qu’elle se manifeste pour la première fois après la quarantaine.10

Elle touche les hommes comme les femmes, mais les symptômes ont tendance à apparaître plus tôt chez l’homme que chez la femme11.

Les symptômes de la schizophrénie varient d’une personne à l’autre, mais ils sont généralement classés dans les catégories suivantes5:

Symptômes positifs (par ex., hallucinations, idées délirantes, désorganisation de la pensée et agitation), normalement absents chez les personnes en bonne santé et considérés comme « ajoutés » par la maladie.

Symptômes négatifs, caractérisés par l’« absence » de comportements (par ex., absence de dynamisme ou d’entrain, de réactivité émotionnelle, d’enthousiasme, d’interaction sociale)5. Alors que la plupart des personnes possèdent ces capacités psychiques, les patients atteints de schizophrénie, eux, les ont « perdues » dans une certaine mesure.

Symptômes affectifs, qui peuvent altérer l’humeur, comme la dépression, l’anxiété, la solitude ou les pensées suicidaires.

Symptômes cognitifs, notamment difficultés de concentration et troubles de la mémoire : manque d’attention, lenteur, absence de conscience intuitive (compréhension et acceptation) de la maladie.

Les patients atteints de schizophrénie peuvent éprouver des dysfonctionnements dans un ou plusieurs aspects importants de leurs activités quotidiennes, comme les relations sociales, le travail ou les études, la vie de famille, la communication et les soins personnels5.

La plupart des personnes atteintes de schizophrénie connaissent plusieurs épisodes psychotiques (périodes au cours desquelles les symptômes positifs sont plus évidents) au cours de leur vie6-8. Les symptômes positifs varient généralement avec le temps et peuvent s’aggraver pendant les périodes de rechute et s’améliorer lors des rémissions1. Les personnes atteintes peuvent mener une vie relativement normale et paraître stables et en bonne santé affective entre les épisodes psychotiques, bien que les symptômes négatifs se manifestent souvent après le premier épisode et qu’ils puissent perdurer, voire s’aggraver après celui-ci1,9. Des manifestations permanentes ou récurrentes de la maladie constituent un état appelé « schizophrénie chronique ». La plupart des patients atteints de schizophrénie doivent recevoir un traitement de longue durée qui comprendra normalement une thérapie médicamenteuse1,9.