Effets secondaires

Comme tous les médicaments, les antipsychotiques peuvent avoir des effets indésirables qui s’ajoutent à leurs effets bénéfiques.

Les anciens médicaments utilisés pour traiter la schizophrénie sont associés, en particulier, à des problèmes moteurs gênants, dits symptômes extrapyramidaux (SEP), notamment des spasmes et raideurs musculaires, des tremblements et des impatiences motrices1. Des médicaments supplémentaires peuvent être nécessaires pour lutter contre ces troubles moteurs. Les effets secondaires à long terme peuvent devenir plus problématiques, en particulier la dyskinésie tardive (DT). La DT se caractérise par des mouvements involontaires, en particulier de la bouche et du visage, qui sont souvent irréversibles.

Dans le cas des médicaments plus récents, le risque de survenue de ces effets secondaires est beaucoup plus faible, sans pour autant être nul. Les troubles du mouvement et la DT sont plus rares avec les nouveaux antipsychotiques. Toutefois, certains nouveaux traitements sont plus susceptibles d’entraîner une prise de poids ou des troubles de la libido.

Les effets secondaires peuvent inciter les patients à arrêter leur traitement, au risque de voir réapparaître les symptômes de schizophrénie; c’est pourquoi il est important d’aborder avec le médecin la question du traitement et des effets secondaires gênants qui peuvent se présenter.