Rester en forme

Il peut être très difficile de s’occuper de soi lorsque l’on a des problèmes de santé mentale.

Le manque d’énergie, la perte de motivation peuvent amener les personnes atteintes à négliger leur bien-être physique. Des études ont montré qu’une mauvaise alimentation, le tabagisme, la consommation d’alcool et le manque d’exercice sont tous des facteurs de mauvaise santé. Il est recommandé aux personnes souffrant de schizophrénie, tout comme à l'ensemble de la population, d’adopter un mode de vie sain, et en particulier de pratiquer une activité physique régulière. L’exercice est bénéfique pour le cœur et les poumons, il aide à augmenter la masse musculaire et renforce les os. C’est un bon moyen de perdre du poids et/ou de réduire la prise de poids, et l’on sait que le surpoids constitue un risque pour la santé. Faire de l’exercice est encore plus important chez les personnes atteintes de schizophrénie, car la prise de poids est un effet secondaire possible de certains antipsychotiques.

Un nombre croissant de données indiquent que l’activité physique peut aider à traiter la maladie mentale; si elle ne remplace pas le traitement médicamenteux, elle représente une aide dans la prise en charge de la schizophrénie. Des études ont montré qu’outre ses bienfaits sur le plan physique, l’exercice peut améliorer l’humeur et la concentration, réduire l’anxiété et le stress et contribuer à améliorer l’estime de soi et la motivation.

Les activités de groupe (cours d’aérobique ou match de soccer, par exemple) favorisent les rencontres, diminuent l’isolement et améliorent les aptitudes sociales. L’exercice doit être adapté aux capacités de chacun et être une source de plaisir; il doit être commencé lentement et en douceur. Il est important, pour quiconque, de consulter un médecin avant de commencer un nouveau programme d’exercice.