Aller mieux

La schizophrénie peut modifier le mode de vie des patients, et notamment leur situation sociale et financière, de différentes façons.

Les symptômes psychotiques de la schizophrénie et les perturbations de la vie quotidienne qu’ils entraînent sont évidents, mais la santé physique peut elle aussi être affectée. Le traitement vise à réduire ou à éliminer les symptômes dans le but de permettre au patient de pratiquer ses activités quotidiennes et de réduire le nombre de rechutes1,9 Les antipsychotiques et d’autres traitements permettent souvent de gérer les symptômes de la schizophrénie au point de permettre aux personnes atteintes de reprendre leurs activités quotidiennes1,9.Il existe de nombreuses démarches qui peuvent contribuer à améliorer le bien-être général des patients atteints de schizophrénie.

Santé et bien-être physique

La schizophrénie peut entraîner des conséquences sous forme de modifications du mode de vie, telles que l’augmentation du tabagisme, avec son cortège de complications physiques graves : problèmes cardiovasculaires, affections respiratoires et augmentation générale du nombre d’infections. Ces problèmes peuvent être aggravés par l’abus d’alcool, la consommation de drogues, une mauvaise alimentation, le manque d’exercice physique, une hygiène et des soins corporels insuffisants et de mauvaises conditions de logement. Les modifications du mode de vie et les effets secondaires des médicaments chez les personnes atteintes de schizophrénie peuvent entraîner une prise de poids, allant jusqu’à l’obésité et les problèmes qui en découlent.

L’obésité en elle-même peut avoir des répercussions importantes sur l’état de santé : elle augmente par exemple le risque de maladie cardiaque et de diabète. Un bilan de santé annuel est donc recommandé chez toutes les personnes atteintes de schizophrénie. Il pourra également leur être utile de consulter d’autres spécialistes (diététiste, spécialistes des abus d’alcool ou de drogues, podiatre, dentiste) et de recevoir des informations d’ordre général en matière de santé.

Une bonne santé et un soutien social permettent de réduire les risques physiques associés à la schizophrénie, y compris les effets secondaires des traitements et une altération du mode de vie.